AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elysea Khundalini ♦ Fille de Xochiquetzal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lys
Nouvel arrivant


Date d'inscription : 11/12/2011
Messages : 1

Feuille de personnage
Type: Mutant
Pouvoirs: Empathie / Illusions sensorielles

MessageSujet: Elysea Khundalini ♦ Fille de Xochiquetzal   Dim 11 Déc - 22:56


« Les vrais paradis sont les paradis qu'on a perdus. »

    VOTRE IDENTITE

      PRÉNOM : Elysea
      NOM: Khundalini
      SURNOM: Lys, simple diminutif de son prénom
      SEXE: Féminin
      DATE DE NAISSANCE: 16 Mai 1985
      AGE: 26 ans
      LIEU DE NAISSANCE: El Dorado
      NATIONALITÉ : Doréenne
      MONDE D'ORIGINE : Terre-919
      RACE : Mutante
      GROUPE:






    VOTRE POUVOIR
    Note : rédaction en cours, possibilité de modifications futures plus ou moins importantes dans les parties déjà rédigées.

    ORIGINE: Apparu naturellement à l'âge de 11 ans.
    DESCRIPTION: Empathie / Illusions sensorielles.
    → Empathie.
    Le pouvoir d'empathie se manifeste avant tout par la perception surnaturelle des sentiments d'autrui. Chez Lys, ce pouvoir ne se limite pas qu'à l'espèce humaine, mais elle est encore jeune et pour l'instant, elle ne maîtrise que la facette « humaine » de son pouvoir, tout en ressentant parfois, lors de méditations ou dans un état extatique, une empathie avec les autres êtres vivants qui l'entourent, animaux comme végétaux.
    À l'heure actuelle, elle est capable de « lire » les émotions des êtres humains qui l'entourent, ce qui revient à :
      - percevoir les émotions d'autrui dans un rayon de 500 mètres environ, avec une acuité décroissante suivant la distance. Mais ressentir les émotions n'est pas en identifier la source. C'est une sorte de « bouquet » d'impressions qui lui viennent de partout en même temps, et il lui a fallu apprendre à les reconnaître ainsi qu'à garder la tête froide pour bien s'en dissocier elle-même, et ainsi conserver une idée claire de son identité – la seule façon, en réalité, de se préserver de la folie, ou d'une trop grande fragilité psychique quelconque.
      - identifier les sources des émotions qui lui parviennent. Ceci fonctionne comme l'attraction d'un aimant : quand Lys se concentre sur une émotion dans la masse plus ou moins dense qui l'entoure, en faisant abstraction de tout le reste, elle se sent comme attirée par sa source. La différence avec l'action d'un aimant est qu'elle a le contrôle de cette attraction et n'est pas forcée de se diriger vers la source. L'utilisation de ce pouvoir fonctionne dans les mêmes limites que la perception, mais devient de plus en plus difficile et coûteuse en énergie au delà d'une centaine de mètres.
      - repérer les êtres familiers par leur « empreinte » psychique. Parfois on parle d'aura pour désigner cette impression étrange que l'on ressent à l'approche d'une personne que l'on connaît bien. Ici, c'est un peu la même chose : cette facette du pouvoir ressemble à l'identification – c'en est presque une prolongation – et permet à Elysea de reconnaître presque à coup sûr une personne qui lui est familière en percevant son « flux » émotionnel. Ceci est infaillible dans une limite de 200 mètres, pour peu qu'elle parvienne à se concentrer suffisamment pour expurger le flux de tout autre parasite lorsque la distance s'approche de cette limite; au delà, cela se mue en une impression de déjà-vu, puis une simple ressemblance. Notons qu'il lui est arrivé plusieurs fois de sentir la présence d'une personne connue dans un endroit où celle-ci avait l'habitude de venir, même si celle-ci n'y était pas. Elle est donc sensible à une sorte de rémanence des empreintes émotionnelles, qui pourra sans doute se développer avec le temps.


    Ceci est l'aspect « lecture » de son pouvoir d'empathie. Un second aspect s'en distingue, à savoir la capacité d'influer sur les sentiments d'autrui. Ceci tient à deux capacités : l'une à se poser comme le maillon d'une chaîne, un médium (au sens : singulier de média, et pas – encore ? – de personne capable de communiquer avec les esprits ou autres); l'autre à « synthétiser » les émotions qu'elle ressent, dont elle s'imprègne lorsqu'elle est à leur contact, son pouvoir « apprenant » à force à les reproduire, ce qui peut-être vu comme une façon surnaturelle de se plonger dans un état donné tout en contrôlant cette forme d'énergie.
    Ces deux facettes de l'influence empathique sont en fait deux façons de procéder à la même chose, à savoir insuffler chez autrui une émotion donnée qui supplantera les autres à un degré plus ou moins fort selon la résistance du sujet. La résistance psychique de la cible est en effet un paramètre plus décisif que le temps d'exposition au pouvoir, bien que celui-ci soit un complément qui compense le manque de puissance d'une atteinte devant une résistance surhumaine.
    • Un humain normal, ou toute personne ne disposant pas de pouvoirs mentaux (voir point suivant) a ce qu'on appellera une sensibilité normale à ce pouvoir d'influence. Dès que le pouvoir est en action sur sa cible, les autres émotions de celle-ci se dissipent et sont oubliées au bout de dix à vingt secondes selon leur force. Sans la présence d'émotions particulièrement remarquables, ou dans le cas d'une bonne disposition à l'effet voulu (par exemple, si Lys veut rendre euphorique une personne qui est plutôt de bonne humeur), l'effet est quasi immédiat : une à deux secondes.
    • On parlera de résistance surhumaine lorsque la cible dispose de pouvoirs mentaux, car on considère que l'activité cérébrale du sujet demande alors plus d'effort pour être domptée par le pouvoir de Lys. Dans le meilleur des cas (là où l'effet est presque immédiat pour les personnes sans résistance ni sensibilité particulière), les résultats seront concluants au bout d'une dizaines de secondes. Exemples de pouvoirs dits mentaux : télépathie, télékinésie, empathie, projection astrale...
    • À l'inverse, les animaux (hors humains) et les végétaux manifestent une plus grande sensibilité à ce charme que les humains normaux et autres créatures se regroupant dans le premier point. Bien que Lys n'ait jamais fait usage de ce don sur les plantes (elle ne le sait donc pas), cela se retranscrit dans une sensibilité accrue chez les êtres présentant quelque similarité avec le monde animal, tels les « garous », les hybrides ou les créatures ayant des caractéristiques plus proches des animaux, comme chez ceux ayant des points communs avec le végétal, ceci ne différenciant pas les non-humains des humains mutants ou mutés.


    CONTRÔLE & LIMITES: Lys contrôle très bien l'aspect "lecture" de son pouvoir d'empathie, et ne se laisse plus déborder par les émotions fortes d'autrui. Sa seule réaction à celle-ci sera réglée en fonction de son propre potentiel de compassion, et elle pourra choisir de se laisser envahir par un courant émotionnel, mais elle ne subit plus. Elle affecte aussi une belle maîtrise de sa capacité à influer sur les sentiments d'autrui. Ayant appris à réguler parfaitement ses propres émotions en cas de besoin afin d'optimiser l'utilisation de ses pouvoirs, elle a un contrôle quasi parfait sur le stress ou la colère, en revanche son altruisme un peu trop grand peut la pousser à la faute. La violence, concept qui lui est presque inconnu, est sa plus grande faiblesse, car elle la terrifie et a tendance engendrer des réactions diamétralement opposées : l'interruption complète de toute perception/influence, ou le déchaînement d'un bazar tonitruant de toute la palette d'émotions humainement sensibles.
    Ses illusions peuvent être instables, s'égarer vers des effets qu'elle n'a pas souhaités, voire s'évanouir d'un coup si elle est déconcentrée par son environnement. La peur de la mort violente, plus particulièrement, est une chose sur laquelle elle n'a aucune prise, et qui peut avoir des effets allant d'un extrême à l'autre : soit tout stopper, soit faire exploser la puissance de son pouvoir. En fait, Lys a été habituée à se plonger dans des états allant jusqu'à la transe pour utiliser parfaitement ce pouvoir à pleine puissance tout en le pliant à sa volonté, ce qui implique donc dans tous les cas l'effort de « faire le vide » et de se recentrer sur elle-même.

    VOTRE PORTRAIT
    PHYSIQUE : XXXXXXXX
    PSYCHOLOGIE : XXXXXXXX
    SIGNES PARTICULIER : XXXXXXXX
    MÉTIER : Prêtresse, elle est aussi comme le veulent ses fontions : danseuse, musicienne, chanteuse, et fait partie des artisans du sacré en El Dorado (textile, poterie, herboristerie particulière, préparations culinaires cérémonielles, confection de bijoux, d'artefacts sacrés, ... la liste est longue).
    CASIER JUDICIAIRE : vierge, sauf, peut-être, là où participer à des cérémonies sacrificielles est considéré comme un délit... mais pour l'heure personne n'est au courant.

    VOS POSSESSIONS
    SITUATION SOCIALE : Apatride, sans ressources.
    HABITATION : Aucune.
    VÉHICULE : Aucun.
    ARMES & EQUIPEMENT : Elysea ne détient que quelques bijoux dont elle ne connaît pas la valeur marchande. Les matériaux qui les composent sont principalement le verre et l'or (jaune, blanc, rose), et quelques pierres précieuses. Elle n'a essentiellement pour vêtements qu'une robe et un pantalon de lin blanc, ainsi qu'un manteau en lainage couleur sable. Elle ne possède pas de chaussures.


    VOTRE HISTOIRE
    C'était le chant de nos cœurs, c'était le chant de nos âmes.
    La dernière chose dont je me souvienne, à laquelle je me suis raccrochée à chaque fois que mes yeux s'ouvraient dans ces profondeurs inconnues. La dernière chose qu'il me reste. Mes pieds foulant la pierre, au rythme de ce chœur immatériel, battant les rythmes et les envolées de notre extase commune. Mon entêtant tourbillon, poussières de feu, de terre, d'or et de lumière, entraînant dans une danse toutes nos émotions conjuguées en une seule : une dévotion sans limites.
    Dis-moi...
    Où avons-nous laissé nos rires et nos clameurs ?
    Il n'est plus de lieu, ici-bas, que je puisse nommer « chez moi ».



    Il était une fois un archipel, où l'éclat du Soleil se mariait à celui de la Lune, où l'Ouroboros habitait tous les esprits, où l'Harmonie définissait tout geste et laissait au Chaos le soin de fertiliser nos jours et nos nuits.
    Là-haut dans la mer infinie des nuages, toi et moi nous avons découvert le monde, tel que nous l'avons dès lors toujours connu.

    Pour moi c'était un matin, Éos déployait aux nues et dans nos yeux ses voiles de rose et de bleuet. Aussi loin que je me souvienne, ce jour fut le seul de toute ma vie où j'éprouvai une réelle souffrance : celle de la vie qui force son passage dans la chair, mes poumons, pour la première fois, s'emplissant avidement de l'air pur d'El Dorado.
    Les enfants, depuis toujours semblait-il, étaient voués à la vie que j'ai mené. L'insouciance était notre compagne de toujours, et toi, je t'ai connu alors qu'elle nous joignait les mains dans une ronde de cris de joie et d'éclats de rire. Le monde n'a jamais cessé d'être beau : nous sommes ces anges que les Hommes ont rêvé au long des siècles. Nous sommes les oiseaux du Paradis.

    Il y eut d'abord ces années où nous avons appris tout ce que doit savoir un jeune citoyen de notre havre où tous les plaisirs sont à portée de main : l'entraide, le tolérance, l'honnêteté, le cœur à l'ouvrage, et cette grande piété envers les forces qui nous entourent nous protègent, que tous nous avons en commun. Humains, mutants, mutés, ces mots n'étaient rien de plus pour nous que le nom d'un animal, ou qu'iris le nom d'une fleur. Chaque lever de Soleil apportait son lot d'efforts à fournir, mais jamais nous n'avons rechigné. Notre âge moindre était d'autant plus tendre, qu'il était à l'origine d'un parcours au long duquel nous n'avons peut-être jamais achevé de nous émerveiller de tout. Le savoir de nos pères, transmis de génération en génération, était brodé des fils scintillants des mythes et légendes.
    Je me rappelle ces longs après-midis, toujours trop courts, où tous ensemble nous courrions dans les rues chaudes, pavées de rayons mordorés, vers Machu Picchu ou vers Gozreh. Je me rappelle ces soirées au clair de Lune, où nous allions célébrer nos dieux sur Tlatelolco, les flambeaux dans les mains de nos aînés, les fleurs dans les bras de nos mères, les fruits au goût de miel gorgés de lumière, l'incandescence des bijoux sur les silhouettes drapées de mille couleurs des prêtresses, et leurs danses effrénées qui, dès mes premières années, me fascinaient et m'appelaient vers elles. Tant et si bien qu'après avoir terminé mon instruction de base à l'école commune, et au prix de la démonstration de ma volonté et d'un don certain pour cet art, c'est vers l'âge de dix ans que j'ai obtenu la permission de devenir une Apprentie-Disciple.

    À suivre.




    ~Derrière le masque~
    VOTRE AVATAR :
    VOTRE PRENOM :
    AGE :
    PERSONNAGE MARVEL : OUI[ ] - NON[ ]
    DOUBLE COMPTE : OUI[ ] - NON[ ]
    • Citations : Kate Bush, Marcel Proust.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Elysea Khundalini ♦ Fille de Xochiquetzal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Link version fille
» [Musso, Guillaume] La Fille de Papier
» Une fille pour deux mecs...
» Jeune fille cheveux bleus
» La jeune fille et ses colombes (texte de Masirène, toile de Shérazade)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARVEL résurrection, le RPG ::  ::  :: Fiches en attente-
Sauter vers: