AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Starting Hunt [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arès
Être supèrieur 919


Date d'inscription : 17/09/2011
Messages : 21
Localisation : On the battlefield
Emploi/loisirs : War
Autres Noms : God of War, Mars, Mister Talon, Monsieur Aaron John, War Dog The Ram, Dog of War, Warrior God

Feuille de personnage
Type: Être supèrieur
Pouvoirs: Super Force, Super Endurance, Régénération, Essence Divine, Maitre d'Armes.

MessageSujet: Starting Hunt [libre]   Ven 11 Nov - 21:18

Arès s'arrêta un instant au sommet d'une petite colline. Ils étaient maintenant à moins d'un kilomètre de Camelot et ils pouvaient aisément voir la puissante ville fortifié. Arès était déjà venu et était familier avec cette ville de pierre grise à l'aspect proche de celle qui avaient existé bien des siècles auparavant. Les alentours prouvaient que l'endroit était fertile et les fermes n'étaient pas rare. Arès avait l'impression de voir l'image d'une ville industrieuse du moyen age, comme il avait pu en observer par la fenêtre dimensionnelle de l'Olympe. Mais il ne s'était pas exactement arrêté pour admirer le paysage. Il voulait voir s'il n'y avait pas eu de modifications majeur dans la topologie du terrain aux alentours. Il suffisait parfois de bien peut affecter ce genre de chose. Une crue du fleuve, les travaux de fortification d'un point stratégique, la construction d'une route ou d'un barrage pouvait complètement bouleverser les données. Tout comme le fait qu'il y ait eu récemment des départs de feux ou des attaques de bandits. Mais rien n'avait l'air d'avoir changer. C'était un point positif : s'ils voulaient fuir, les anciennes voies qui avaient été mise en place lors des précédentes opérations pouvait toujours être réutilisées. Il faudrait cependant un examen plus approfondi pour être sur. C'était le rôle de de Hawk de Marakov que de vérifier la validité de ces informations. Ils les leur transmettrait lors d'une éventuelle sortie. Il faudrait que ce soit le plus tôt possible, on ne savait jamais quand on aurait besoin d'évacuer en catastrophe. En fait, Arès avait envisagé de ne pas entrer en ville tant qu'il n'aurait pas eu une confirmation de la topologie du terrain, mais ils étaient pressé. Si la proie était effectivement à Camelot, rien ne garantissait qu'elle y resterait. Et il fallait confirmer l'information au plus vite. Car ils n'avaient pas les moyens de filtrer toutes les entrées sorties d'une ville aussi importante que celle ci. Donc il fallait entrer. Mais s'ils trouvaient leur cible, rien ne garantissait qu'ils pourraient la neutraliser et l'appréhender facilement. Ni que les autorités de la ville ne se mettraient pas en travers de leur chemin. Bref, il y avait de grande chance pour qu'ils soient obligés d'évacuer rapidement. Il fallait courir le risque. Camelot avait beau se targuer d'avoir les humains et les méta humains les plus entraînés et les plus efficaces, ils n'avaient pas l'expérience du combat de ses shades, affûtée tous les jours par l'environnement et l'adversité. Ils s'en sortiraient. Surtout qu'au besoin, Arès avait les moyens de se procurer des armes high tech à l'intérieur même de la cité. Cela leur donnerait un avantage suffisant pour pouvoir fuir. Mais il préférait éviter cette option. Il aimait bien Camelot et il faudrait un certain temps avant qu'on l'accepte à nouveau s'il se conduisait de cette manière.

Arès jeta un coup d’œil à ses compagnons. Il avait choisis une équipe réduite pour l'accompagner. Plus que quatre risquait d'attirer l'attention et une surveillance de la part des autorités de la ville n'allait pas rendre leur mission plus aisée. Logiquement, il n'avait prit que des hommes qui pourrait être efficace même dans une ville ou la technologie était interdite et où par conséquent les fans des armes à feu ne pourraient pas être d'une grande utilité. L'accompagnait donc Purush, le mutant géokinésiste, un élément fiable et puissant, Mercury, l'assassin originaire de Shangri La, fanatique des armes courtes et aux qualités physique et acrobatiques impressionantes ainsi que Zatoichi, guerrier aux origines mystérieuses mais qui maniait le Katana comme personne. Ils étaient tous en tenu acceptable pour entrer dans Camelot, c'est à dire que les armures de combats avaient été retiré, comme toutes trace de technologie. Le plus gros du matériel avait été abandonné sur l'Argos, à une centaine de kilomètre. Le reste avait été laissé au bon soin des membres qui avait établis un campement provisoire à une trentaine de kilomètre, avec le Pégaze. De cette façon, ils pourraient se replier tout en obtenant un soutien progressif. Cependant ils n'étaient pas venu désarmés pour autant. Zatoichi avait mit une amure traditionnelle de samouraï, et avait plusieurs sabres de longueur différentes. Mercury portait lui un vêtement militaire standard, avec un grand nombre de couteau attaché à divers endroit du corps, et deux épées courtes attaché au milieu du dos.

"Quelque chose à dire ?"

Arès avait parlé sur un ton assez amical. Si l'un de ses hommes avait vu quelque chose qui lui avait échappé, autant qu'il leur en fasse par maintenant. Sinon, ils rejoindraient la route principale qui serpentait un peu plus bas, avant d'atteindre les portes de la ville basse. Ils allaient passer devant un groupe de recrue qui s’entraînaient, ils ne passeraient pas inaperçu. D'un autre côté, ils avaient sûrement été repérés depuis plusieurs kilomètres. La défense de Camelot était loin d'être facile à franchir et ils n'avaient à aucun moment chercher à s'en cacher. Ils devaient avoir l'air de mercenaires qui venaient chercher en ville d'éventuels contrats. Ils ne pouvaient pas passer pour autre chose que des hommes d'actions de toute façon. Personne ne croirait que Mercury était un fermier, ou Arès un charpentier. Et il fallait qu'ils aient suffisamment de temps libre pour chercher leur cible.

Arès se massa le coup, replaça son casque sur sa tête puis serra la lanière de simili cuir qui le maintenait en place. Procéda également à un contrôle de son plastron, puis se remit en marche. Il fit signe à la petite troupe de se mettre en marche. D'un geste il indiqua à Purush de rester prêt de lui, et aux deux autres hommes d'aller sécuriser l'arrière garde. Ils devraient arriver au niveau des recrues dans une petite dizaines de minutes
.


Dernière édition par Arès le Sam 26 Nov - 21:33, édité 2 fois (Raison : correction de fautes orthographes + précisions.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purush Mato
Mutant 919


Date d'inscription : 05/10/2011
Messages : 24
Localisation : Partout sur Terre-919
Emploi/loisirs : Mercenaire, guerrier nomade solitaire.
Autres Noms : Purush Maato, L'enfant de la Terre, Souverain Licchavi

Feuille de personnage
Type: Mutant
Pouvoirs: Corps de pierre | Géokinésie

MessageSujet: Re: Starting Hunt [libre]   Dim 13 Nov - 15:28

Les Shades, groupe de mercenaires, association de gros bras et d’armes sophistiquées prêt à combattre pour survivre dans ce monde post-apocalyptique. Étrange paradoxe que de risquer sa vie à longueur de journée pour pouvoir gagner de quoi vivre. Tel est le métier de mercenaire me direz-vous, c’est vrai, mais les Shades ne sont pas que de simples mercenaires, ce sont les meilleures. En effet, ce n’est pas simplement un métier ou un gagne pain, c’est leur raison de vivre. Les mercenaires des Shades n’ont rien d’autre en dehors de ce groupe, ils sont souvent chassés de grandes villes ou bien solitaire dans l’âme. À un groupe de rêve, il faut un chef digne de ce nom et de ce rang. À cela, les Shades ont Arès, le Dieu de la guerre déchu, rien que ça. C’est la personne que Purush respecte le plus et observe le plus. C’est un guerrier dans l’âme, un chef naturel dont l’autorité n’a pas besoin d’être exprimée de manière exagéré, elle est là, on la ressent. Certaines personnes ont des dons pour diriger, pour commander. En ce qui concerne les batailles, Arès doit sans doute être le meilleur. Mais cessons nos éloges, car le monde a changé, bien trop radicalement d’ailleurs. Des grandes batailles nous avons vu apparaitre les guerres de plus en plus injustes, de plus en plus sanglantes, cruelles et irréversibles. Toute cette évolution ne peut mener qu’à l’apocalypse. La fin du monde qui réduira ce dernier en poussières et par la même occasion les guerres à leur état le plus primaire : Des villes qui protègent leurs biens et leurs territoires et des mercenaires. La meilleure preuve de ce recommencement c’est sans nul doute Camelot.

Cette cité médiéval ne cesse de rappeler à Purush sa propre cité, celle de l’ancienne ville de Katmandou, quelques centaines d’années auparavant. Le fief de l’empire Licchavi ressemblait beaucoup à ce genre de cités médiévales : De haut rempart, des tours et des donjons, protégeant les différentes cours intérieures et offrant une vue très large sur les alentours. Cette ville ne tolère aucune technologie car c’était certainement la cause de ce chaos. Quoi qu’il en soit, Purush sera dans son élément lorsqu’il entrera dans cette ville, il sera capable d’utiliser tout son environnement proche pour se défendre et couvrir ses collègues en cas de problèmes. C’est sans doute pour ces raisons qu’il a été choisi pour faire partit de l’expédition. Purush savait très bien ce qui lui restait à faire, bien qu’il ne soit pas très friand de stratégie et autre briefings, il était un atout stable et en qui on pouvait faire confiance. Ses nombreuses années d’errance solitaire, mais aussi son expérience dans les Shades l’ont rendu capable de s’adapter facilement à des situations difficiles autant qu’à évaluer un danger.

- Quelque chose à dire ?

Purush ne répondit rien, il était debout, face à la cité. Son épée en trinium était attachée dans son dos par des lanières de cuir. Il ne portait ni son arme, ni son casque. Pour la première c’est bien entendu parce que la technologie n’était pas tolérée à Camelot et la deuxième c’est pour ne pas l’encombrer s’il devait se transformer en grosse brute rocheuse de plus de trois mètres de haut si les choses venaient à mal tourner. Il était derrière Arès, véritable athlète grec tailler dans les roches du mont Olympe. Si vous ne faites pas plus de deux mètres vingt, vous avez toutes les raisons de craindre cet homme aux premiers abords. Même si de toute façon, par la suite, une fois le combat débuté, seule la victoire pourra le stopper. Ils étaient, Arès et Purush, accompagnés de deux autres mercenaires qui se nommait Mercury et Zatoichi. Purush ne leurs prêtait pas vraiment attention, ce n’était pas parce qu’il les méprisait, non, mais parce qu’il n’est ni observateur, ni chaleureux. C’était son comportement, son caractère et on ne pouvait rien y faire. Que cela leurs déplaises il faudra faire avec. Certains le trouve trop sérieux, mais quand vous avez vécu aussi longtemps que lui, lorsque vous avez parcouru le monde de la même manière qu’il la fait, vous savez que votre vie dépend de votre attention, qui plus est dans ce monde de chaos et de danger. C’est sans doutes pour cela qu’il respecte énormément Arès, car lui aussi à vécu des guerres et des conflits, beaucoup plus que lui d’ailleurs…

Ils se mirent alors en marche. Purush resta derrière Arès, ralentissant volontairement son allure pour ne pas le dépasser. Son pas était lourd, faisant trembler le sol. Il faut dire que ses huit cent kilos de roche ne passaient pas inaperçus. L’enfant de la Terre marchait toujours pieds nu, avec comme seul habit un short déchiré. Cela lui arrivait de mettre des habits un peu plus présentables comme des pantalons larges et des sweet-shirt ex-américain, mais uniquement quand le besoin s’en faisait ressentir, c’est-à-dire dans certaines ville où on ne peut pas circuler dans un tel accoutrement. En effet, Purush se fiche pas mal de toutes ces coutumes, de toutes ces modes de la même manière qu’il se moque du regard que les autres pose sur lui, du moment qu’il le baisse lorsque l’homme de pierre les regardes. Aujourd’hui, c’est la loi du plus fort qui est dominante dans ce monde, la loi de la jungle. Lorsque les recrues de Camelot s’arrêtèrent quelques instant de s’entraîner quand les Shades passèrent prêt d’eux, Purush ne leur prêta pas plus d’attention que cela, conscient qu’ils ne représentaient aucune menace sérieuse si ce n’est des murmures et autres chuchotements. Il continua de regarder devant lui, la tête haute.

[Hors Jeu : Désolé, je ne fais pas vraiment avancer le RP, mais je préfère te laisser carte blanche et m’adapter par la suite, si toute fois quelque chose te gènes, dis-le moi.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan "Psycher" Vos
Mutant 919


Date d'inscription : 12/11/2011
Messages : 18
Age : 26

Feuille de personnage
Type: Mutant
Pouvoirs: Télékinésie - Empathie

MessageSujet: Re: Starting Hunt [libre]   Lun 21 Nov - 22:10

Mon exode avait si longtemps que j'en avais oublié le climat océanique de la région. Après avoir traversé aussi bien des glaciers que des déserts, l'air breton semblait porteuse d'un nouvel espoir de vie. Des landes verdoyantes s'étendaient sans aucune limite et un vent frais et humide balayait les plaines armoricaines. Au loin, le ressac des vagues léchant les falaises produisait un bruit de fond qui, associé à la forte brise, n'avait rien à envier aux grands classiques de la musique. Profitant du paysage, je m'arrêtait au sommet d'une colline, l'herbe humide et grasse me montant jusqu'à la moitié des mollets. Mon casque à la main, j'inspirai longuement et me délectai de chaque parfum transporté par l'air. Au loin, Camelot se dressait au milieu de ces landes avec toute la majesté due à l'un des derniers bastions de la civilisation. J'étais déjà venu ici deux ou trois fois pour échanger des objets récupérés dans les terres dévastés contre un peu de nourriture. Malheureusement pour mes affaires, cette ville condamnait toute technologie allant du mixeur à la bombe nucléaire en passant par le moteur à explosion. Seulement aujourd'hui ce n'était pas les affaires qui me poussaient à venir ici mais bien l'envie de me poser quelque part. En effet, mon exil avait pour seul but de protéger mes semblables de moi-même. Mais maintenant que je possédais de quoi me contrôler, il était grand temps de me fixer quelque part.

J'enfonçais mon casque sur ma tête et rabattit le capuchon par-dessus. Je devrais surement fournir des explications et prouver qu'il ne s'agissait que d'un morceau de métal et non d'une technologie quelconque même si je ne savais pas vraiment comme cela fonctionnait. Il était d'ailleurs tout à fait possible que l'entrée de la ville me soit interdite mais bon qui ne tente rien n'a rien. Après avoir vérifié que ma tenue de cuir était bien sanglée, je dissimulai mon sabre sous les plis de ma bure et me mit en marche vers Camelot.

Tandis que je descendais le long du sentier vers la ville, je sentis mon cœur se serrer. J'avais passé plusieurs années à errer au milieu d'un monde ravagé que je m'étais habitué à cette condition. La compagnie des Hommes me manquait certes mais elle me terrifiait également. J'avais dû affronter nombre de dangers lors de mon ermitage ainsi que des créatures que l'on ne trouve que dans vos pires cauchemars et pourtant, me trouver à moins de deux mètres de quelqu'un d'autre me faisait dix fois plus peur. Cependant, je continuai ma route qui me rapprochait toujours plus de la cité. J'étais maintenant assez près pour discerner clairement les hautes murailles derrière lesquelles se dressaient d'immenses donjons. Au pied des remparts, c'était un tour autre spectacle qui s'offrait à mes yeux. Loin des contes fantastiques sur la chevalerie et la noblesse, de nombreux roturiers avaient installé leurs maisons et ce qui devait être à l'origine un campement de réfugiés s'était mû en une ville entière avec son marché, ses habitants et ses échoppes. Les toitures des habitations obstruaient les rayons du soleil ce qui plongeait les étroites ruelles dans la pénombres.

Non loin de là se trouvait un campement militaire ou des recrues s'entrainaient au maniement de l'épée ou encore de l'arc, de la masse et j'en passe. Certains portaient une cotte de maille tandis que les plus humbles étaient seulement vêtus d'une tunique en cuir de piètre qualité. On reconnaissait donc facilement les nobles, les membres de l'armée régulière ou la milice civile. Des étendards flottaient au-dessus des tentes et l'ambiance était rythmée par le son des épées de fer s'entrechoquant et des ordres des lieutenants.

Ce qui attira mon attention était d'un tout autre genre. Quelques mètres devant moi se trouvait une troupe de quatre bonhommes pour le moins étranges. Celui qui marchait en tête tenait d'un géant et semblait être le chef était vêtu d'un plastron, d'un casque orné d'un plumeau et portait une lourde hache. Tout dans son allure amenait à penser qu'il se prenait pour le dieu de la guerre ou une quelconque divinité. Le deuxième homme, beaucoup plus atypique, le suivait de près. Habillé d'un simple short, sa peau était grise et ressemblait fortement au granit des falaises. Ses pas faisaient trembler le sol jusqu'à réveiller Satan lui-même et les empreintes de ses pieds laissaient penser qu'il devait peser plus de 500 kilos. Quant aux deux autres personnes, il étaient à l'arrière et ne présentaient de toute évidence aucun intérêt. Quant à leur attitude, tout indiquait qu'ils préparaient un sale truc et personnellement, j'en avais vraiment rien à faire. D'ailleurs, les soldats du camp semblaient l'avoir remarqué puisque plusieurs d'entre eux arrêtèrent leur entrainement pour les dévisager.

J’accélérai le pas pour me rapprocher encore d'eux et commençai à les suivre, le visage masqué et la tête baissée. Même si leurs actions n'avait aucune importance à mes yeux, je me sentais involontairement impliqué. On ne sait jamais, une bagarre qui tourne mal et c'est tout le quartier qui peut se retrouver à feu et à sang. Me mettant au même niveau que les deux premiers du groupe, je lâchai tout en continuant de marcher:



-On peut dire que vous leur faites de l'effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès
Être supèrieur 919


Date d'inscription : 17/09/2011
Messages : 21
Localisation : On the battlefield
Emploi/loisirs : War
Autres Noms : God of War, Mars, Mister Talon, Monsieur Aaron John, War Dog The Ram, Dog of War, Warrior God

Feuille de personnage
Type: Être supèrieur
Pouvoirs: Super Force, Super Endurance, Régénération, Essence Divine, Maitre d'Armes.

MessageSujet: Re: Starting Hunt [libre]   Sam 26 Nov - 15:29

Personne n'ayant répondu, ils avait pu progresser d'un bon pas. Ils avaient rapidement eux une bonne vue sur les recrues. Arès avait réfléchis à la meilleur façon de les aborder, et avait conclus qu'une bande de mercenaire qui cherchaient à progresser ouvertement pour aller chercher un travail en ville n'avaient aucune raison de se tenir particulièrement à l'écart d'une bande de recrue et de leurs entraîneurs. La distance diminuant, Arès put mieux distinguer le groupe. Il y avait la une vingtaine de recrue, en paire, qui pratiquaient des exercices à l'épée. Manifestement, il devait s'agir d'un groupe déjà relativement bien formé, leurs mouvements étant relativement bons pour la grande majorité. Les enseignants n'avaient pas l'air bien vieux et semblaient bien équipé et sur d'eux. Ils se déplaçaient avec aisance au milieux des groupes pour prodiguer des conseils. Rien que de bien naturel. Arès en aurait bien profité pour faire un petit arrêt et observer la technique des différents élèves, mais ça ne serraient pas une très bonne idée. Déjà parce qu'il y avait de forte chances pour que les entraîneurs n'aient pas envie d'avoir un public, et ensuite par ce qu'il n'était pas sur de la façon dont ses hommes aillaient se comporter. Regarder un entraînement en silence était une chose, faire des commentaires désagréable à chaque erreur en était une autre. Et Mercury était un expert pour faire des commentaires. D'ailleurs, il serrait étonnant qu'il n'en fasse pas avant la fin du trajet. Arès aurait pu lui donner l'ordre de se taire, mais cela n'aurait pas servit à grand chose, Mercury parlait avant de réfléchir. Au moins, les deux autres étaient sérieux. Zatoichi ne se répartissait jamais de son impavidité naturelle et gardait toujours une figure neutre. On aurait dit une caricature de la maîtrise de soi orientale. Pareil pour Purush, il ne s'exprimait que rarement et se tenait toujours en bordure du groupe. Les Shades étaient loin d'être un groupe uni derrière un idéal, dont chaque membre partageait des valeurs. Ils avaient tous un vécu différent, et des raisons différentes de se trouver la. Chacun avait son histoire, et aucun n'avait réellement confié celle ci à un autre membre de l'équipe. Il y avait cependant suffisamment de confiance entre les membres de l'équipe pour que chacun accepte de confier sa vie aux autres lors des opérations. Il y avait donc une certaine unité de corps, même s'il n'y avait pas un esprit comme on en trouvait dans certains corps d'armé. Arès n'avait pas cherché à ce que ce genre de comportement se mette en place. Il voulait des gens déjà formé, des experts. Pour forger un tel esprit, il fallait rassembler des recrues ou en tout cas de soldats suffisamment malléables pour leur donner une identité. Puis ensuite incorporer progressivement des soldats intéressé par l'esprit. Lui avait prit des membres de bric et de broc qui avaient conservé leurs passées.

Il venait d'arriver au niveau des recrues, et il y avait un certain murmure parmi celle ci. Ils devaient sûrement se demander qu'es ce que la bande de guerrier qui passait à côté d'eux avec assez d'équipement pour faire le siège de la ville pouvait bien vouloir. Ils se firent rapidement rappeler à l'ordre par le chef instructeur. Tout aurait put bien se passer. Les Shades auraient pu continuer leur chemin tranquillement. Mais non. Il avait fallu que deux événements se produises. Tout d'abord, que l'un des types en train de s’entraîner avait fait un mauvais mouvement et son partenaire d’entraînement en avait profité pour lui faucher la jambe, lui faisant mordre la poussière. Et Mercury n'avait rien trouvé de mieux que de se mettre à rire bruyamment, en faisant des commentaires sonores.

"C'est ça les meilleurs guerriers du monde ? Ha, ce qu'il ne faut pas entendre. Des types doué comme ça, chez moi, on ne leur laisserait même pas récurer les chiottes. C'est vraiment pathétique."

Quasiment au même instant, ils avaient été rejoint par un type à l'apparence aussi étrange que la leur. Il portait un casque qui masquait complètement son visage, et des habits de voyages manifestement fatigué. Il avait marché d'un pas suffisamment rapide pour les rejoindre, alors que eux même, habitué à la marche ne traînaient pas. Et le nouvel arrivant lacha une phrase, sans s'arrêter. Manifestement son instinct de survie laissait à désirer, ou alors il était vraiment sur de lui. Quand il y a des tensions entre deux groupes armés, généralement les gens préfèrent passer au large. Arès allait ordonner à Mercury de se la fermer et de se remettre en marche, quand celui ci, n'appréciant apparemment pas que l'inconnu ait prit la parole, ou y trouvant quelque chose à redire il se déplaça rapidement pour lui bloquer le chemin, une dague ayant mystérieusement apparu dans sa main. Encore une fois, Mercury avait laissé son mauvais tempérament prendre le dessus.

"Tu veux quoi, l'affreux ? Que je te dessine un sourire sur ton joli visage ? Après ça tu pourra peut être te passer de ta boite de conserve ?"

Dans le même temps une dizaine de personnes s'étaient détaché du camp d’entraînement pour se rapprocher. Le chef entraîneur et ses deux adjoints, ainsi que quelques recrues. Les autres regardaient la scènes de loin. L'entré discrète dans la ville était maintenant à exclure. D'un autre côté, ils ne savaient pas à qui ils avaient affaire, et une troupe de mercenaire se devait d’asseoir sa réputation. Sans devenir un ennemi à abattre. La réputation des Shades n'étaient plus à faire, mais il serrait bon de rappeler qu'en armure ou pas, ils étaient les meilleurs. Le chef entraîneur prit la parole :

"Quelle joyeuse compagnie avons nous la. Je suis le sergent entraîneur Wes Holloway. J'ai cru entendre une remarque assez désobligeante envers mes hommes de l'un d'entre vous ... ?

-Parfaitement, j'ai dit que vous étiez des ...

-Mercury, ta gueule. Sergent, nous ne voulons pas d'histoire.

-Dans ce cas, je pense que des excuses s'imposent, pas vous ?

-Je ne pense pas.


-Hum. C'est ennuyant."

Les hommes qui accompagnaient le sergent commencèrent à se déployer autour d'eux. Ce n'était pas vraiment une configuration idéale, même si Arès ne se faisait pas trop de soucis pour ses hommes. Ce qui le dérangeait d'avantage était qu'ils risquaient d'être désignés comme personna non grata avant même d'entrer dans la citée. Ce qui serrait mauvais pour ce qu'ils avaient en tête. D'un autre côté Arès comprenait bien que l'homme voulait montrer à ses recrues leur supériorité et ne pouvait pas laisser passer un affront sur les capacités guerrières des hommes de sa citée. Il n'y avait donc pas trente six solution.

"Par ou je viens, quand l'honneur est offensé, on procède à un duel. Que diriez vous d'une joute sur le même principe ?

-Hum. Ça m’ennuierait d'avoir à faire un rapport sur le décès de six personnes et sur blessures mineures de mes hommes. Que diriez vous d'un trois contre trois ?

-Très bien."

Arès jeta un coup d'oeil pour voir qui était intéressé. Zatoichi fit un signe de dénégation de la tête. Il avait débloqué la garde de son sabre et était prêt à dégainer si jamais quoi que ce soit se produisait. On le sentait à l’affût, aussi bien d'un mouvement inconsidéré du voyageur que d'une offensive soudaine des recrues de Camelot. Arès pouvait comprendre qu'il refuse de se battre. Après tout, il n'y était pour rien. Mercury semblait hésitant. Il voulait se battre, mais ne voulait pas lâcher le voyageur du regard. Voyageur que le sergent avait d'ailleurs inclus dans le même lot que le reste du groupe. Arès ne s'opposerait pas à ce qu'il participe. S'il y avait un perdant du coté des Shades, le sergent serrait plus enclin à laisser couler. Et il était peut probable que l'homme soit capable de battre une recrue de Camelot. D'un autre côté, il était juste tombé dans cette situation par hasard. Il était improbable qu'il ait envie de s'en mêler plus en avant. Arès jeta finalement un regard sur Purush.

HJ : Je jouerais les PNJS de Camelot dans les tours prochains, si vous n'y voyez pas d'inconvénient. Si vous voulez vous battre dans le duel, n'hésitez pas. Si quelque chose n'est pas clair ou ne vous convient pas, dites le moi (via mp).
Pour info, les images de Mercury et Zatoichi en armure (dans le rp il n'en portent pas).
Mercury:
 

Zatoichi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purush Mato
Mutant 919


Date d'inscription : 05/10/2011
Messages : 24
Localisation : Partout sur Terre-919
Emploi/loisirs : Mercenaire, guerrier nomade solitaire.
Autres Noms : Purush Maato, L'enfant de la Terre, Souverain Licchavi

Feuille de personnage
Type: Mutant
Pouvoirs: Corps de pierre | Géokinésie

MessageSujet: Re: Starting Hunt [libre]   Lun 5 Déc - 18:59

Provocation, honneur, arrogance et virilité voilà en quelques mots se qui se passa lorsque les Shades croisèrent les recrues de Camelot. Tout avait commencé par l’approche des guerriers nomades qui déconcentrèrent de leur présence et de leurs puissances naturelles la vingtaine de recrues alors en train de s’entraîner au maniement de l’épée et aux différentes techniques de combat qui feront d’eux, lorsqu’elles seront maîtrisées, de vrai guerrier. Pour Purush, cette époque est fort lointaine et résolue si ce n’est qu’elle n’a jamais vraiment existé pour ce guerrier. Sa formation, son apprentissage de soldat comme on l’appel maintenant, avait été faite très brièvement, par son prédécesseur au trône des Licchavis. Pourtant, l’homme de pierre a encore l’impression que c’était hier. Les souvenirs sont encore bien gravé en lui et il ne peut pas s’empêcher l’espace d’un instant de se projeter à cette époque en voyant ces quelques frêles recrues maladroites manier des épées visiblement trop lourdes pour eux. Son attention se reporta très rapidement sur sa mission, ses quelques secondes de relâchement ne furent même pas visibles. Lorsqu’une des recrues chuta lourdement sur le sol, visiblement crocheté par son camarade, l’un des Shades, du nom de Mercury, ne pu s’empêcher de faire des commentaires sonores désagréables sans doute pour les recrues et leurs supérieurs. C’était le début des ennuies, où le début du divertissement, cela dépend comment vous vivez la scène. Pour Purush, la seule chose qui l’inquiétait, c’était qu’on pouvait le surprendre trop facilement. En effet, un homme arriva derrière eux, lançant une phrase qui se voulait manifestement être une phrase d’accroche, bien qu’elle soit plus que maladroite. L’enfant de la Terre tourna la tête ainsi que ses larges épaules pour observer cette personne intrépide. Il portait un casque et semblait sûr de lui, dans sa démarche du moins. Mercury ne put s’empêcher encore une fois de le provoquer, ou plutôt de répondre de manière virile à l’apparente décontraction de cet inconnu qui en devenait insultant. Purush resta statique, observant tour à tour les différents acteurs de ces différentes altercations : Arès, Mercury, Zatoichi, le Voyageur et le groupe de recrues dont les quelques directeurs se détachèrent pour se rapprocher des Shades. Purush serra les poings, dégainant légèrement, de quelques centimètres, son épée mentalement. La roche qui en composait la poignée lui permettait en effet de la contrôler par la pensée, chose qu’il a pratiquée à maintes reprises lui conférant une grande aisance dans ce domaine. Il était prêt à frapper si les choses tourneraient mal, ce qui ne fut pas le cas dans un premier temps car Arès prit les événements en main pour calmer Mercury, notamment. Mais on ne pouvait imaginer que le sergent des recrues allait en rester là, montrant alors dans ce cas une certaine soumission face à des mercenaires.

Un duel, non, un trois contre trois. Cela ressemblait étrangement à des enfants choisissant leur équipe dans les cours de récréations sauf qu’aujourd’hui, en ce climat d’apocalypse, le monde n’est que la cours de récréation du chaos. Les élèves sont devenues des guerriers, des recrues armées, s’entraînant pour survivre. Purush n’apprécia pas beaucoup l’arrogance avec laquelle le sergent Holloway, car c’est ainsi qu’il se nommait, parla des Shades. C’était l’exacte attitude qui forçait l’homme de pierre à achever ses adversaires sans aucunes pitiés. Cela le poussa aussi à prendre partie dans ce combat. Lorsqu’Arès le regarda, après avoir fait le tour de ses camarades, il dégaina son épée, complètement cette fois, mais toujours mentalement. D’une voix grave et imposante il lança à Arès :

- Laisse-moi leur montrer comment je compte les blesser.

Son épée lévitait devant lui, alors qu’il commençait lui-même à décoller de quelques centimètres du sol, en suspension. Les poings fermement serrés, il commença à augmenter sa masse rocailleuse le rendant plus fort, plus résistant et le faisant mesurer plus de deux mètre cinquante et amenant son poids à avoisiner avec la tonne. Le sol tremblait pendant cette phase de croissance, de tel manière qu’un jeune homme pas très stable sur ses appuis pouvait très bien chuter ou du moins être bousculé. Des sortes de boucliers rocheux se formèrent sur ses avant bras : des boucliers d’un mètre de diamètre, mais en forme triangulaire et aux bords plutôt tranchants pour du granite. Leur forme était idéale pour être lancée ou propulsée sur de potentiels ennemis car Purush possédait une force géokinésique telle qu’il rendait un jet de pierre aussi perforant qu’une balle de petit calibre. Le bruissement du sol était aussi impressionnant que le visage crispé de Purush qui souffrait terriblement intérieurement du fait de la croissance des épidermes rocheux internes à son organisme. Cependant, devant cette grande souffrance dont il avait l’habitude, il ne montra aucun signe extérieur si ce n’est une attitude et un regard crispé difficilement décelable au delà de son apparence naturellement tendue. Cela dura quelques secondes au bout desquelles Purush retomba lourdement sur ses deux pieds, sur le sol. Son épée était toujours fixe, devant lui, démontrant une grande aisance avec son pouvoir qu’il n’avait bien entendu pas poussé à son maximum. Des pics de granite avaient fait leur apparition sur le sommet de son crâne et le long de sa colonne vertébrale. Il saisit alors son épée à deux mains, mains qui étaient toutes aussi imposantes que le reste de sa silhouette. Il se mit en garde, la lame devant sa tête, prêt à parer ou plutôt, prêt à porter de violant coups de son épée en trinium. Il fixa dans les yeux ses adversaires, puis se retourna vers l’étranger, d’un mouvement plus lent que la dernière fois, à cause de la masse de roche apparue entre temps. Il ne resta pas longtemps la tête tournée, voyant que Mercury ne l’avait pas lâché du regard, il se concentra sur le sergent et ses acolytes. Pour lui, le combat pouvait commencer, il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan "Psycher" Vos
Mutant 919


Date d'inscription : 12/11/2011
Messages : 18
Age : 26

Feuille de personnage
Type: Mutant
Pouvoirs: Télékinésie - Empathie

MessageSujet: Re: Starting Hunt [libre]   Lun 12 Déc - 23:16

Voila qui m'apprendra à me essayer de me rendre sociable. Pour répondre à ma simple remarque, l'un des hommes n'avait rien trouvé de mieux que des menaces. Mercury était son nom selon le grand balèze avec sa hache. Donc ce Mercury se plaça aussitôt devant moi, une lame courte à la main. Voyant que le reste de son groupe restait sur place sans réagir, je préférai garder mon arme dissimulée. Dégainer face à ce genre de personne n'aurait fait qu'empirer les choses aussi je me contentai de rester face à lui, les bras le long du corps. La situation aurait pu rester bloquer longtemps sans l'intervention de l'instructeur qui avait très probablement entendu la remarque de Mercury. En fait, il l'avait non seulement entendu mais aussi mal pris. Tandis que la tension monta d'un cran entre les deux groupes, un sourire se dessina sur mon visage mais ça, ils ne pouvaient pas le voir. D'ailleurs, non content d'avoir mis la merde, l'individu perturbateur répondit à la remarque du sergent par un autre commentaire qui aurait surement été insultant si le mec à la hache ne l'avait pas interrompu. Ce dernier semblait vouloir calmer le jeu, ce qui ne collait pas vraiment à son apparence.

Tournant mon visage masqué vers Mercury, je lâchai:



-T'as l'air d'être le genre de mec qui aime foutre le bordel et s'en prendre plein la gueule, je me trompe ?


Satisfait de cette réplique, je tournai le dos à cet homme pour faire face au reste des protagonistes. Les chefs des deux partis semblaient s'être mis d'accord sur comment régler la situation. Les deux étaient très voir un peu trop confiants sur l'issu de ce règlement de compte. D'un côté, il y avait ce qui pouvait ressembler à de simples voyageurs équipés pour affronter les dangers des terres dévastées et de l'autre, des soldats de l'armée régulière. C'étaient certes des recrues mais si leur chef proposait de régler ça dans le sang, c'est qu'ils avaient leur chance. Le seul problème était que le sergent m'avait inclus dans le groupe. Et merde... J'avais juste envie de rejoindre Camelot et de me poser devant une bière mais pas de me retrouver dans ce genre de conflit. L'envie de reculer me traversa l'esprit mais Mercury n'était pas du même avis. Il s'était positionné sur ma route et je sentais son regard peser sur moi. D'ailleurs, il préférait m'avoir à l’œil que de soutenir ses coéquipiers. Cette histoire de ne regardait absolument pas mais d'un autre côté, ça m'embêterait que des personnes meurent à côté d'un mec qui n'a pas su tenir sa langue.

Avant que je ne puisse décider quelle conduite adopter, l'enfant au corps de pierre pris la parole. Ce dernier se mit ensuite à léviter puis à grossir encore et encore. Le sol se mit également à trembler tandis que le gosse se transforma peu à peu en un géant de pierre. Des pointes de granit ornaient le sommet de son crâne et ses avant-bras étaient recouverts de deux boucliers triangulaires. Rajoutez à cela un épiderme qui devait être tout aussi résistant et une force équivalente, cet enfant ne semblait pas en être un. Lorsqu'il se dressa sous sa nouvelle apparence, certains soldats reculèrent avec une seule chose en tête, se tirer d'ici. Je n'avais aucunement besoin de mon pouvoir pour sentir la peur flotter parmi eux. Les seules choses qui devaient les retenir ici étaient la fierté et la peur encore plus grande de la sanction s'ils désertaient. Décidément, ce groupe de voyageurs semblait être plus que ça.

Face à une telle différence de force, je ne pouvais pas laisser cette situation dégénérer. Les seuls morts qu'il risquait d'y avoir serait les soldats de l'armée de Camelot. Je m'avançai vers le sergent Holloway et son interlocuteur.



-Ce n'est pas nécessaire qu'il y ait des morts. Vous voulez régler cette affaire par les armes, soit. Mais aucun Homme ne devrait mourir parce qu'un seul n'a pas tenu sa langue.


Seulement, face à ce genre de personne, une telle réponse avait de grandes chances de passer pour de la lâcheté. Mais faire couler le sang d'autres à cause d'un enfoiré était un raisonnement complètement stupide et digne des plus grands abrutis de ce monde. C'était d'ailleurs à cause de ce genre de raisonnement que notre monde se trouvait un tel état aujourd'hui. Du moins, c'est ce qu'on m'avait enseigné. Malheureusement, les deux camps semblaient vouloir absolument se mettre sur la gueule. Il fallait juste espérer que les deux responsables réfléchiraient avec leur tête plutôt qu'avec leurs muscles.


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Starting Hunt [libre]   Aujourd'hui à 0:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Starting Hunt [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» Gareth Hunt (1942-2007)
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARVEL résurrection, le RPG ::  ::  :: La Ville Extérieure-
Sauter vers: